Tous engagés dans nos métiers au service du public avec fierté !

Les services au public recouvrent notamment : Finances publiques, Douanes, CCRF, INSEE, Education nationale, Défense, Collectivités territoriales, Conseil général, Conseil régional, Services des eaux (publics ou privés), Préfecture, DDASS, Pompes funèbres (publiques ou privées), SDIS, Offices publics de l'habitat, Police nationale, Justice, Hôpitaux, EHPAD, Institut médico-éducatif...

lundi 21 mars 2016

JOURNÉE DE GRÈVE ET D’ACTION LE MARDI 22 MARS



La négociation salariale dans la fonction publique, rendue possible grâce à l’accord PPCR signé par la CFDT et d’autres organisations syndicales, a permis pour la première fois depuis six ans le dégel du point d’indice.
C’est la base sur laquelle se calcule notre salaire. 
Le 17 mars, le gouvernement a accordé une augmentation en deux temps : 0,6 % à compter du 1er juillet 2016 et 0,6% à compter du 1er février 2017, qu’il présente comme une augmentation globale de 1,2 %.


En réalité, puisque cette augmentation bien modeste ne prendra effet qu’au 1er juillet, elle ne représentera que 0,3 % pour l’année 2016 ! Soit une augmentation de 7,81 € net par mois pour un agent rémunéré à l’indice 345.

Quelle interprétation faites-vous de ce « geste significatif » promis par la ministre ?

Clairement, pour la CFDT, ce n’est pas à la hauteur de l’enjeu et ne règle pas le « contentieux salarial » accumulé depuis six ans.

Ces six années ont pesé lourd sur le pouvoir d'achat des agents et ont permis à l’État d’engranger
7 milliards d’économies !


La CFDT n'a cessé de dénoncer tout au long de cette période le blocage de la valeur d'un point d'indice et ses conséquences sur les agents :

Conséquences financières bien sûr puisque comme le précise l’INSEE les salaires moyens augmentent moins vite que les prix,

Conséquences sociales aussi puisque le blocage du point d'indice traduit un manque de reconnaissance de la compétence et de l'engagement des agents, qu'il réduit l'attractivité des métiers de la fonction publique et au final, met en grave difficulté le service public.

La CFDT refuse une clause de revoyure tous les 6 ans et des « déblocages » symboliques.

Les fonctionnaires valent mieux que cela !
·      Pour des négociations salariales annuelles obligatoires sans lesquelles il n’y aura pas de revalorisation durable des carrières

·      Pour la qualité de vie au travail et la qualité du service public


Agent de la fonction publique titulaire ou contractuel, je demande la

reconnaissance de mon travail, je signe et fais signer la pétition :

https://secure.avaaz.org/fr/petition/Au_gouvernement_et_aux_parlementaires_JE_SUIS_FONCTIONNAIRE_JE_SUIS_CONTRACTUEL/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire