Tous engagés dans nos métiers au service du public avec fierté !

Les services au public recouvrent notamment : Finances publiques, Douanes, CCRF, INSEE, Education nationale, Défense, Collectivités territoriales, Conseil général, Conseil régional, Services des eaux (publics ou privés), Préfecture, DDASS, Pompes funèbres (publiques ou privées), SDIS, Offices publics de l'habitat, Police nationale, Justice, Hôpitaux, EHPAD, Institut médico-éducatif...

mardi 20 mai 2014

Actualité locale : La Section CFDT Interco de la CDA de Saintes mobilisée !

Plusieurs syndicats dénoncent des conditions de travail difficiles à la Communauté d’agglomération


La CGT, FO et CFDT dénoncent un malaise à la Communauté d’agglomération de Saintes
© PHOTO 
LAURENT JAHIER

Les salariés de la Communauté d'agglomération de Saintes (CdA) disent en avoir « assez ». Leur voix est portée par une intersyndicale, entre la CGT, Force ouvrière et la CFDT. Celle-ci a vu le jour « parce que cela ne pouvait plus durer », commente Martine Duvignacq, de la CFDT.

L'intersyndicale ne souhaite pas revenir sur les décisions des anciens élus de l'agglomération, mais informer les nouveaux de ce qui se passe. « Notre volonté est de dénoncer un management en inadéquation avec les besoins des salariés de la Communauté d'agglomération de Saintes et que nos nouveaux élus se sentent concernés », ajoute Ludovic Depeux, de la CGT.

L'intersyndicale dénonce une situation impossible, en place depuis plus de six ans. « Nous avons déjà mené des actions et agi dans nos commissions, mais nous estimons qu'aujourd'hui, le dialogue social n'existe plus avec notre direction. »

« Des années que ça dure »

Elle pointe une pression quotidienne sur les agents, du mal-être et des « décisions prises sans passer par les partenaires sociaux ». Elle parle également d'un taux d'absentéisme qui dépasse la moyenne nationale dans des collectivités de même taille.

« Nous avons eu des dossiers d'agents qui sont passés par le tribunal administratif, témoigne Jean-Louis Chatenet, de Force ouvrière. Or, quand vous en arrivez là, c'est le bout du bout. Il y a un manque de réactivité et de réponse dans nos locaux. Nous allons dans le mur. »

En équivalent temps plein, la CdA compte environ 495 agents, mais travaille avec près de 600 personnes. Une grosse machine. « Notre rôle est de faire en sorte que ces personnes travaillent dans des conditions normales. Aujourd'hui, nous n'estimons pas cela possible. » Les syndicats de la CdA avaient entrepris de rendre public un communiqué pendant les élections municipales. L'ancienne équipe en place n'avait pas souhaité s'exprimer sur la question.

Les partenaires sociaux ont dû attendre l'installation des nouveaux élus. Ils ont ensuite alerté, dès que possible, le nouveau président de la Communauté d'agglomération, Jean-Philippe Machon. « Nous souhaitons être entendus, souligne Martine Duvignacq. Nous comprenons l'argument selon lequel la CdA est encore toute neuve, il faut du temps. Il n'empêche que cela fait des années que le problème est soulevé et que nous attendons une réponse. »

L'intersyndicale tenait à informer la nouvelle équipe en place d'une évidence pour elle : « Si les services tournent mal, ils rendent moins bien service aux administrés, tout le monde y perd. »

« Redonner confiance »

Le président de la Communauté d'agglomération a donc reçu les représentants vendredi après-midi. « J'ai été alerté en début de semaine dernière par l'intersyndicale sur la situation alarmante du management d'un personnel de la CdA. J'ai estimé qu'il y avait urgence, d'où une prise de rendez-vous, ce vendredi », a indiqué Jean-Philippe Machon après cette rencontre.

À peine installé dans le fauteuil de président de la CdA, l'élu se trouve confronté à son premier dossier, aussi épineux qu'inattendu, au sein même de sa collectivité.

« Il y a un important travail immédiat à mettre en place en ce qui concerne l'écoute du personnel et la mise en place de nouvelles méthodes de management. D'une part, dans le respect et la considération des hommes et des lois, et d'autre part dans l'objectif de remotiver le personnel. Il faut redonner confiance aux agents. »

Jean-Philippe Machon a indiqué être tombé d'accord avec les syndicats. Il faut dire qu'il a annoncé une prise de position allant dans leur sens. « Nous allons prendre des décisions immédiates d'action. »

Y aura-t-il un grand ménage à la Communauté d'agglo ? Une chose est sûre, son président poursuit sa politique de mutualisation. Après un directeur de cabinet commun à la Ville et à la CdA, un directeur général des services commun également aux deux structures, les services communication vont bientôt être mutualisés et rattachés au service du directeur de cabinet.

Article Sud Ouest du lundi 19 mai 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire